John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Dépression du sujet âgé : prodrome ou facteur de risque de démence ? Revue critique de la littérature Volume 12, numéro 3, Septembre 2014

Auteurs
Service hospitalo-universitaire de psychiatrie, Centre hospitalier de Versailles, France
* Tirés à part

L’existence d’un lien fort entre dépression et démence est maintenant bien étayée par la littérature. En revanche, la nature de ce lien est encore beaucoup discutée : simple comorbidité ? Dépression reconnue comme prodrome de la démence ? Épisodes dépressifs répétés reconnus comme facteurs de risque d’évolution démentielle ? Malgré les difficultés méthodologiques rencontrées, il existe actuellement dans la littérature des arguments solides pour étayer ces différentes hypothèses. Ainsi, il semble établi que la dépression peut être un mode d’entrée dans la démence (même si la question autour du délai à retenir entre l’épisode dépressif et le diagnostic de démence pour pouvoir parler de prodrome reste posée car très variable en fonction des auteurs), que les sujets les plus à risque sont les sujets de haut niveau d’étude, présentant une dépression sévère avec un syndrome dysexécutif et peu accessible aux traitements antidépresseurs, et que l’évolution se fait le plus souvent vers une démence de type Alzheimer. Par ailleurs, il est aussi très probable que l’existence d’épisodes dépressifs dans la vie adulte favorise le risque de survenue ultérieure de démence, même si les arguments en faveur de cette hypothèse sont dans la littérature encore fragiles. Les questions sur l’influence d’autres facteurs comme le stress sur l’impact de l’intensité de la dépression et/ou sur le rôle des traitements psychotropes par exemple, commencent juste à apparaître dans la littérature. Toutes ces questions sont très importantes pour les cliniciens confrontés dans leur quotidien à ces situations, et qui cherchent à développer des stratégies préventives auprès de ces populations de patients particulièrement vulnérables.