John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Conditions propices au maintien à domicile de la personne ayant la maladie d’Alzheimer ou apparentée : une étude de consensus grâce à la technique Delphi Volume 13, numéro 3, Septembre 2015

Auteurs
1 Laboratoire Cultures Éducation Sociétés, EA 4140, Équipe « Anthropologie et diffusion des savoirs », Bordeaux, France
2 Haute École de Suisse Occidentale, Lausanne, Suisse ; Université Laval, Département de réadaptation, Québec, Canada
* Tirés à part
  • Mots-clés : maladie Alzheimer, maintien à domicile, aidant, conditions de vie
  • DOI : 10.1684/pnv.2015.0557
  • Page(s) : 343-55
  • Année de parution : 2015

Cet article vise à identifier les conditions propices au maintien à domicile de la personne atteinte d’une maladie d’Alzheimer et maladies apparentées (MAA). Considérant l’importance des interactions entre l’individu, l’environnement humain et physique, il importe de se préoccuper de la situation des aidants et de la personne MAA pour favoriser le maintien à domicile. Ceci est d’autant plus pertinent que les proches représentent la ressource d’aide la plus importante pour les personnes MAA. Cette recherche, réalisée en 2014, a utilisé la technique Delphi. Elle a permis à 26 experts professionnels, bénévoles et aidants familiaux provenant de trois pays, de se prononcer sur les facteurs déterminants du maintien à domicile ou non des personnes ayant une MAA. Les résultats obtenus indiquent l’importance de tenir compte de l’adhésion de l’aidant aux mesures de soutien disponibles ainsi que la préservation de ses activités personnelles. Cette étude ouvre des perspectives quant aux évaluations et aux interventions destinées à cette population.