JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Approche motivationnelle de l’efficience cognitive de personnes âgées vivant en institution Volume 12, numéro 2, Juin 2014

Auteurs
1 Laboratoire Icones EA 4699, Université de Rouen, France
2 Laboratoire Psitec EA 4072, Université Lille Nord de France UDL3, France
* Tirés à part

Des travaux menés dans le cadre de la théorie de l’autodétermination de Deci et Ryan (2002) montrent que l’engagement dans une activité par choix et intérêt, relevant d’une motivation autodéterminée, entraîne une augmentation de la concentration et des performances dans l’activité entreprise. Or, aucune étude n’a été menée dans ce cadre entre la motivation autodéterminée et les scores cognitifs à des tests neuropsychologiques. L’objectif de notre étude est d’investiguer l’existence et la nature de ces liens auprès d’une population de personnes âgées. Trente-neuf personnes âgées vivant en institution, ne présentant aucun trouble psychiatrique ou neurologique, ont participé à l’étude. La motivation des personnes a été évaluée par l’échelle de motivation pour personnes âgées de Vallerand et O’Connor, et leurs scores cognitifs à l’aide du MMSE et de la Bref. Les analyses corrélationnelles et de régression multiple montrent que l’indice global d’autodétermination est un prédicteur significatif des scores cognitifs : les personnes présentant des comportements extrinsèques autodéterminés et dont les scores globaux d’autodétermination étaient les plus élevés, présentaient conjointement les meilleures performances aux deux tests cognitifs. L’intérêt et les retombées cliniques de la prise en compte du profil motivationnel de la personne dans l’établissement d’un bilan neuropsychologique sont discutés.