John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Algorithme décisionnel pour la prescription d’antivitamine K dans la fibrillation atriale du patient gériatrique Volume 12, numéro 1, Mars 2014

Tableaux

Auteurs
1 Pôle de gériatrie,
2 Pôle de biologie, pharmacie et santé publique,
3 Inserm, CIC-P 802, Centre hospitalier universitaire de Poitiers, Université de Poitiers, Poitiers, France
* Tirés à part

La prévention des complications thromboemboliques de l’arythmie par fibrillation atriale (ACFA) est essentiellement basée sur les anticoagulants oraux. Le traitement par antivitamine K (AVK) est cependant difficilement prescrit chez les patients gériatriques en FA. Afin d’optimiser la décision thérapeutique par AVK dans la FA, nous avons élaboré un algorithme décisionnel. Les patients avec ACFA hospitalisés de février à mai 2012 ont été inclus. Les patients anticoagulés pour maladie thromboembolique veineuse ou valve prothétique étaient exclus. L’algorithme a été construit à partir de 6 critères (antécédent hémorragique sous AVK, scores GIR et MMSE, risque de chute, index de co-morbidités, médication). La décision thérapeutique anticoagulante était prise à partir du score composite de l’algorithme, calculé après cotation pondérée de chaque critère (0, 0,5, 1 point). Les patients ont été suivis pendant 6 mois après la sortie du service. Cent cinquante-trois patients ont été inclus, d’âge moyen 86,1 ± 5,6 ans ; 67,3 % avaient un score GIR ≤ 3, 70,6 % un score MMSE < 23, et 83,7 % un risque modéré à élevé de chute. Après application de l’algorithme, 92 patients (60,1 %) ont reçu un traitement AVK. La prescription était plus souvent réalisée chez les patients les moins âgés (p = 0,02). Le suivi objectivait 4 évènements hémorragiques majeurs, sans lien avec la prescription AVK. Trente-quatre décès (22,2 %) ont été comptabilisés à 6 mois, dont 24 (34,4 %) dans la population sans AVK (p = 0,005). L’algorithme aide à l’instauration d’AVK sur des critères objectifs et évite probablement la prescription chez les patients avec pronostic réservé à 6 mois.