John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Âgisme et surestimation des difficultés cognitives des personnes âgées : une revue de la question Volume 14, numéro 2, Juin 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
Unité de psychologie de la sénescence, Université de Liège, Belgique
* Tirés à part
  • Mots-clés : stéréotypes, vieillissement, mémoire, troubles cognitifs, tests neuropsychologiques
  • DOI : 10.1684/pnv.2016.0609
  • Page(s) : 177-86
  • Année de parution : 2016

La stigmatisation liée à l’âge (âgisme) est un phénomène répandu dans les sociétés industrielles contemporaines dans lesquelles les personnes âgées sont spécialement perçues comme incompétentes. Or, ces stéréotypes peuvent conduire à surestimer les effets de l’âge sur les capacités cognitives des personnes âgées et l’objectif de cet article est de comprendre, via la description de la théorie de la menace du stéréotype et de celle de l’auto-stéréotypisation, comment les stéréotypes peuvent diminuer les performances des personnes âgées dans des tests cognitifs. La menace du stéréotype apparaît lorsqu’une personne âgée, en situation de test, court le risque de confirmer un stéréotype négatif vis-à-vis de son groupe d’âge. Différentes variables situationnelles et personnelles modérant ce phénomène sont présentées, ainsi que les mécanismes le sous-tendant. L’auto-stéréotypisation est proposée comme explication des effets à long terme des stéréotypes et de leur influence inconsciente sur les performances cognitives des personnes âgées. Des effets bénéfiques des stéréotypes liés à l’âge sur les performances cognitives sont également décrits. Des exemples de situations réelles dans le cadre de l’évaluation cognitive qui peuvent véhiculer des stéréotypes négatifs et conduire à sous-estimer les performances cognitives des personnes âgées sont finalement présentés.