John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Risques d’affections allergiques associés aux produits de chloration en piscine Volume 7, numéro 6, novembre-décembre 2008

Auteurs
Unité de toxicologie Université catholique de Louvain Avenue Mounier 53 Bte 53.02 B-1200 Bruxelles Belgique
  • Mots-clés : asthme, chlore, hypersensibilité, piscines, poumons
  • DOI : 10.1684/ers.2008.0181
  • Page(s) : 417-23
  • Année de parution : 2008

L’exposition humaine aux produits de chloration s’est considérablement accrue au cours du XX e siècle, d’abord avec la chloration de l’eau potable et ensuite à partir des années 1960 avec le développement des piscines publiques et privées. Les travaux menés en Belgique et confortés par des observations similaires en Norvège, en Allemagne et aux Pays-Bas suggèrent que les produits de chloration en piscine intérieure ou extérieure exercent un effet adjuvant sur le développement des affections allergiques (asthme, rhume des foins et rhinite allergique), même en l’absence d’antécédents familiaux. Chez les sujets sensibilisés aux aéroallergènes ou avec des IgE sériques élevées, le risque relatif d’asthme augmente en moyenne de 1 % par heure passée en piscine intérieure ou extérieure. Ces observations renforcent l’« hypothèse du chlore » selon laquelle l’épidémie d’affections allergiques touchant le monde occidental serait liée moins à l’amélioration de l’hygiène (« hypothèse de l’hygiène ») qu’à l’exposition croissante et largement incontrôlée des enfants aux produits de chloration utilisés pour la désinfection des piscines.