John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Le radon dans l’habitat en Franche-Comté Volume 15, numéro 2, Mars-Avril 2016

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Cire Bourgogne Franche-Comté
2, place des savoirs
CS 73535
21035 Dijon
France
2 Institut de veille sanitaire
12, rue du Val d’Osne
94410 Saint-Maurice
France
3 Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté
La City
3, avenue Louise Michel
CS 91785
25044 Besançon Cedex
France
4 Observatoire régional de la santé de Bourgogne Franche-Comté
2, place des savoirs
CS 73535 21035 Dijon
France
* Reprints
  • Mots-clés : environnement, évaluation des risques, radon, rayonnement, tumeurs du poumon
  • DOI : 10.1684/ers.2016.0852
  • Page(s) : 126-34
  • Année de parution : 2016

Les risques sanitaires induits par le radon sur la population générale font l’objet d’attentions croissantes. Dans les régions où les émanations de radon sont importantes, une évaluation précise de son impact sur la santé est nécessaire pour dimensionner une politique de prévention efficace. Dans cette étude, les mesures de radon réalisées dans un échantillon représentatif de 450 logements de la Franche-Comté ont permis d’évaluer les niveaux d’exposition et de déterminer l’influence des caractéristiques du logement et de certains paramètres du mode de vie sur les concentrations en radon dans l’air intérieur. La moyenne géométrique de concentration de radon était de 73,9 Bq/m3 et 23,3 % des foyers présentaient des mesures supérieures à 200 Bq/m3.

Un modèle de régression linéaire multivariée a permis d’expliquer environ 25 % des variations de radon à partir de six variables simples à recueillir : le socle géologique, le type de logement, la date de construction, le type de structure présente sous l’habitation, la présence d’une ventilation mécanique et la durée quotidienne d’ouverture des fenêtres.