John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Produire une alimentation de qualité en préservant sa santé : rôle des préventeurs dans l’accompagnement des changements de pratiques Volume 19, numéro 2, Mars-Avril 2020

Auteur
DIRRECTE Normandie prévention agricole
14 rue, Aristide Briand
76108 Rouen cedex
France
* Tirés à part

Les agriculteurs d’aujourd’hui doivent produire une alimentation de qualité tout en préservant leur sécurité et leur santé. Pour cela, ils doivent changer de pratiques et être moins, voire pas du tout, dépendants des intrants chimiques.

La réglementation du travail prévoit que l’employeur organise la prévention de la sécurité et de la santé de ses salariés en appliquant neuf principes généraux de prévention.

Pourquoi ne pas s’inspirer de ces principes pour accompagner les agriculteurs dans leurs pratiques ? Dans ce cas, la prévention peut s’organiser sur trois niveaux.

La prévention primaire vise à éviter les risques, à évaluer ceux qui ne peuvent être évités, à combattre les risques à la source et à adapter le travail à l’homme. Ne pas traiter ou réduire les traitements, c’est déjà appliquer ces principes.

La prévention secondaire s’appuie sur l’évolution de la technique, la substitution de produits dangereux par des produits pas ou peu dangereux et la planification de la prévention. À ce niveau, si l’on traite, alors la maîtrise du risque passe par des choix techniques et par une organisation du travail.

La prévention tertiaire, enfin, complète ces principes par la mise en place de la protection collective avant la protection individuelle, puis par la formation et l’information des applicateurs.

Pour accompagner les agriculteurs dans leurs changements de pratiques, les conseillers et les préventeurs devront adapter leurs conseils. En s’inspirant des principes généraux de prévention, ils s’apercevront qu’en appliquant les plans d’actions, comme Ecophyto par exemple, ils appliquent déjà, en partie, le premier principe : éviter le risque chimique.