John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Perception des risques et du changement climatique en zone littorale densément peuplée Volume 17, numéro 3, Mai-Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11

Tableaux

Auteur
Université du Littoral Côte d’Opale
Laboratoire territoires, villes, environnement et société (EA 4477)
MRSH
21, quai de la citadelle
BP 5528
59383 Dunkerque cedex
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : changement climatique, risque, perception, inondations, pollution environnementale
  • DOI : 10.1684/ers.2018.1175
  • Page(s) : 278-93
  • Année de parution : 2018

Les risques littoraux tendent à être amplifiés par les effets du changement climatique. Les zones littorales, de plus en plus attractives, accueillent des populations qui sont exposées à une multitude de risques. Cet article met en avant les résultats d’une enquête de perception du risque d’inondation menée au sein du territoire de la Communauté urbaine de Dunkerque, zone littorale densément peuplée et industrialo-portuaire, entourée de sites Seveso. L’enquête a été réalisée à l’aide d’un questionnaire – passé en face à face et à domicile – auprès d’habitants du territoire. L’échantillon, construit selon la méthode des quotas, est représentatif de la population concernée et réparti au sein de cinq terrains d’enquête spécifiques.

Les résultats prouvent que le risque d’inondation est globalement peu craint comparé à d’autres (par environ une personne sur quatre). Les risques liés à la pollution et au fait de contracter une maladie grave sont les plus redoutés, suivis des risques industriels et nucléaires. Les craintes varient sensiblement selon le facteur spatial.

Les personnes interrogées sont particulièrement sensibles au changement climatique. Près de neuf personnes sur dix estiment que le changement climatique est réel (dans des degrés de certitude variables), et considèrent surtout les effets qu’ils perçoivent localement (augmentation de la température et modifications des saisons qui tendent à se ressembler).

Le risque d’inondation est perçu comme grandissant. Bien que la plupart des individus soient réservés sur le fait que le nombre d’inondations augmente ou pas, plus de la moitié est plutôt d’avis qu’il augmentera (dans des degrés de certitude variables). Le changement climatique et la montée des océans sont les facteurs principalement identifiés comme causes de l’augmentation de ce risque. La sensibilité au changement climatique renforce la croyance que le risque augmentera.

Environ trois personnes interrogées sur dix ont fait l’expérience de l’inondation. Vivre ce type d’expérience renforce la sensibilité climatique et la crainte du risque d’inondation. En effet, celles qui l’ont vécu font preuve de plus de sensibilité climatique que les autres. De plus, celles qui ont fait l’expérience par elles-mêmes, plutôt qu’indirectement par leurs proches, ont tendance à davantage craindre le risque d’inondation.