John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

Les politiques de mixité sociale sont-elles efficaces pour réduire la ségrégation résidentielle et les inégalités sociales de santé ? Volume 14, numéro 4, Juillet-Août 2015

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 SiTI – Istituto superiore sui sistemi territoriali per l’innovazione
Via Pier Carlo Boggio 61
10138 Torino
Italie
2 ASL TO5
Azienda Sanitaria Locale Chieri
Carmagnola
Moncalieri
Nichelino Piazza Silvio Pellico 1 Chieri
* Tirés à part
  • Mots-clés : caractéristiques de l’habitation, capital social, facteurs socio-économiques, rénovation urbaine, populations vulnérables
  • DOI : 10.1684/ers.2015.0798
  • Page(s) : 342-9
  • Année de parution : 2015

Des politiques de mixité sociale ont été mises en place dans les zones urbaines par la plupart des pays européens, dont le but est de lutter contre la ségrégation résidentielle des personnes défavorisées. Ces politiques visent à construire, développer et enrichir le capital social afin de réduire les inégalités sociales de santé.

Cet article résume les résultats d’une revue de littérature scientifique – Logement et mixité sociale – focalisée sur les effets potentiels des politiques urbaines en matière d’inégalités sociales. Ce travail visait à analyser les politiques de mixité sociale en Europe, en présentant les différents instruments utilisés et les théories sociologiques censées produire des effets sociaux bénéfiques. L’objectif était d’étudier la relation entre la mixité et la cohésion sociale et, par le biais d’indicateurs issus d’études empiriques, tenter d’évaluer les retombées de la mixité sociale sur les relations sociales.

Les politiques de mixité se basent sur un corpus de convictions à propos des bénéfices engendrés par les communautés mixtes, ayant peu de preuves à l’appui et sur une base croissante de données qui contredit ces mêmes convictions. Certains auteurs semblent suggérer qu’il serait plus efficace de s’efforcer à améliorer l’équité sociale directement sur les individus, plutôt que sur la transformation des unités de logement. La plupart d’entre eux s’accordent sur le fait qu’il n’y a pas de preuve suffisante pour formuler des conclusions définitives.

L’article présente le débat actuel sur la pertinence de la mixité sociale en tant que but, en s’interrogeant sur les principes qui sont à la base des politiques de mixité et en montrant à quel point les résultats sont controversés.