John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Les perturbateurs endocriniens et la glande thyroïde Volume 16, numéro 6, Novembre-Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
Université de Lorraine
Faculté de pharmacie de Nancy
EA 3452 CITHEFOR18, rue
Lionnois
54000 Nancy
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : hormones thyroïdiennes, thiocyanates, flavonoïdes, interactions médicamenteuses, bisphénol A
  • DOI : 10.1684/ers.2017.1093
  • Page(s) : 583-90
  • Année de parution : 2017

On retrouve aujourd’hui de nombreuses substances artificielles dans notre environnement. Cette origine anthropique peut être ancienne ou récente. Cette revue fait le point sur les données de la littérature concernant les perturbateurs endocriniens (PE) de la glande thyroïde en tentant de répondre aux questions suivantes : quels sont les PE, d’origine naturelle ou synthétique, qui agissent sur la glande thyroïde ? Comment dérèglent-ils la fonction thyroïdienne ? Les études portant sur ce thème sont encore peu nombreuses et ne prennent en compte, le plus souvent, que l’organe isolé pour déterminer les effets des molécules. De plus, les expérimentations ne considèrent que les effets d’une ou deux molécules. Il est difficile de dissocier les effets de PE sur la thyroïde, de leurs possibles effets sur l’organisme entier. Il n’est donc pas possible de conclure catégoriquement que les PE engendrent à eux seuls des maladies de la thyroïde.