JLE

Environnement, Risques & Santé

MENU

L’alimentation en eau des zones d’habitat insalubre par des bornes fontaines monétiques à Mayotte Stratégie d’implantation et évaluation Volume 15, numéro 5, Septembre-Octobre 2016

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Agence régionale de santé - Océan Indien
Rue Mariazé, BP 410
97600 Mamoudzou
France
2 Agence régionale de santé - Normandie
Cité administrative, BP 539
61016 Alençon cedex
France
* Tirés à part

Mayotte, plus jeune département français, est doté d’un premier système d’adduction d’eau dans les années 1970 ; au début des années 2000, 80 % de la population est alimentée en eau potable. L’assainissement des eaux usées est par contre minimaliste, ce qui explique partiellement l’apparition, en 2000, du choléra dans un contexte d’épidémie régionale. En complément d’une campagne de vaccination, les autorités sanitaires lancent alors un programme d’accès à l’eau par l’implantation de bornes fontaines monétiques (BFM). Ce programme est fortement relancé en 2010 pour faire face à l’augmentation du nombre d’habitants de ces quartiers précaires où ils ne peuvent accéder à l’eau potable par un compteur privé et à la prévalence de maladies d’origine hydrique. En complément, collectivités et associations participent à l’accompagnement de la population par des actions de promotion de la santé. L’impact sur la santé de ces dispositions, novatrices au niveau national, reste à évaluer.