John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

La santé environnementale en Europe : un exercice fictif de politique publique ? Volume 16, numéro 1, Janvier-Février 2017

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 University of California Irvine
4556 SBS Gateway Bldg
School of Social Ecology
Irvine
CA 92697-7085
États-Unis
2 Université de Genève
Faculté de médecine
Institut de santé globale
Campus Biotech
9, chemin des Mines
1202 Genève
Suisse
* Tirés à part

Alors que les États européens insistent, principalement au sein des institutions internationales telles que le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe (OMS-Europe), sur la nécessité de développer des politiques publiques de santé environnementale, une analyse minutieuse des processus nationaux de politique publique, focalisée sur les plans d’action environnement et santé (PAES), tend à montrer que les résultats obtenus sont particulièrement limités. Cet article étudie les raisons de ce surprenant « paradoxe de la santé environnementale ». Les données utilisées pour cette recherche proviennent d’interviews menées en Suisse, en Allemagne et en Belgique auprès d’experts des politiques publiques de santé environnementale, ainsi que d’une enquête réalisée par le Centre environnement et santé de l’OMS-Europe à Bonn auprès des États membres de la région. Les résultats de notre étude montrent que les principaux obstacles auxquels les politiques publiques de santé environnementale font face dans ces trois États proviennent de leur manque de reconnaissance politique au niveau national, notamment vis-à-vis du concept de développement durable, de leur confinement à des mesures d’encouragement de la recherche scientifique, limitant leur capacité à atteindre des acteurs situés en dehors de « communautés épistémiques » spécifiques, et de l’absence de systèmes d’indicateurs en mesure d’évaluer de façon satisfaisante les enjeux de santé environnementale et les résultats des politiques mises en œuvre. Ces résultats, confrontés aussi aux expériences autrichienne et française en la matière, fournissent une explication des difficultés rencontrées par un champ de politique publique relativement nouveau et mettent en exergue des limites auxquelles font couramment face des politiques publiques complexes et intersectorielles.