John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

La contamination chimique et microbiologique du miel produit dans une zone limitrophe des eaux usées urbaines et industrielles Volume 16, numéro 1, Janvier-Février 2017

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire sciences de l’environnement et développement (SED)
Unité écologie/écotoxicologie
Faculté des sciences et technique
Route de Casablanca
Settat
Maroc
2 Universite Mohammed V
Faculté des sciences de Rabat
Avenue Ibn Batouta
Rabat
Maroc
* Tirés à part

La Chaouia est une vaste plaine au nord-ouest du Maroc. Elle a une vocation d’agriculture moderne par excellence. Au cœur de cette terre, il existe une contradiction : une pénurie en eau de pluie d’une part, et une disponibilité d’eaux usées brutes émanant de villes d’autre part. Les paysans sont tentés par l’usage de celles-ci, notamment pour les exploitations agricoles de maïs de fin de saison.

La qualité des denrées alimentaires produites par les eaux usées nous a poussés à rechercher d’éventuelles conséquences sur la production du miel. Après des analyses microbiologiques, des analyses par spectrométrie de masse plasma induit (ICP) des métaux, des analyses d’antibiotiques et de pesticides de la matrice apicole de la région, il s’est avéré que ce produit contenait des substances non conventionnelles, à savoir des bactéries coliformes, métaux lourds, antibiotiques et pesticides.