John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Intoxications alimentaires dues à l’endosulfan : mise en place d’un système de notification et de prise en charge au Bénin Volume 8, numéro 2, mars-avril 2009

Auteurs
Zone sanitaire de Tchaourou 02 BP 684 Parakou Bénin, École de santé publique Université Libre-de-Bruxelles (ULB) Route de Lennik 808 CP 596 1070 Bruxelles Belgique
  • Mots-clés : endosulfan, intoxication alimentaire, réseaux communautaires
  • DOI : 10.1684/ers.2009.0233
  • Page(s) : 133-6
  • Année de parution : 2009

Devant la récurrence des intoxications alimentaires dues à l’endosulfan dans la zone sanitaire de Tchaourou au Bénin, un système de veille a été mis en place. L’objectif de cette étude est d’évaluer le système de notification des cas en vue d’une prise en charge précoce et de promouvoir l’implication de la communauté dans la gestion des cas d’intoxications alimentaires dues aux pesticides. La mise en place d’un système de surveillance, l’organisation de la prise en charge, l’investigation des cas au niveau communautaire et l’éducation de la communauté ont été les principaux piliers mis en place dans le cadre de ce système de veille qui a permis de notifier de mai 2007 à juillet 2008, 105 cas dont 9 décès (taux de létalité de 9 %). La mise à disposition des populations, à moyen terme, des produits de conservation adéquats par les autorités chargées du développement agricole, l’adoption de textes de lois réglementant la vente de l’endosulfan et, à long terme, la création de banques de céréales où chaque paysan qui produit en excès pourra déposer ses vivres sont les mesures proposées pour réduire les intoxications alimentaires dues à l’endosulfan.