John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Incidence d’une maladie réémergente : la borréliose de Lyme en Alsace Volume 4, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteurs
Unité Biomathématiques et épidémiologie, Laboratoire Environnement et prévision pour la santé des populations/Techniques de l’imagerie, de la modélisation et de la cognition (EPSP-TIMC), École nationale vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat, BP 83, 69280 Marcy l’Étoile France, Département Médecine et santé du travail, Laboratoire Environnement et prévision pour la santé des populations/Techniques de l’imagerie, de la modélisation et de la cognition (EPSP-TIMC), 38700 La Tronche, France, Direction régionale de l’action sanitaire et sociale (DRASS), Cellule interrégionale d’épidémiologie d’intervention de l’Est (CIRE–EST), Immeuble « les Thiers », 4, rue Piroux, CO 71, 54036 Nancy cedex, France
  • Mots-clés : climat, érythème chronique migrateur, France, incidence, Lyme, maladie, saison
  • Page(s) : 119-24
  • Année de parution : 2005

La borréliose de Lyme est une anthropozoonose considérée comme réémergente en Europe. Transmise par des tiques du genre Ixodes ricinus, elle se manifeste par une lésion primaire cutanée appelée « érythème migrant ». À la suite de la mise en place d’une étude prospective auprès de médecins généralistes, nous avons estimé l’incidence de cette maladie en Alsace en 2001 et 2002. La densité d’incidence des érythèmes migrants était de 50 à 110 cas pour 100 000 habitants par an pour l’ensemble de l’Alsace. L’apparition des cas présentait une variation saisonnière marquée avec un maximum en mai et juin. Comme la dynamique saisonnière et l’incidence annuelle de la borréliose de Lyme dépendent aussi des facteurs abiotiques tels que l’humidité et la température, on peut s’attendre à ce que le réchauffement climatique actuel puisse avoir des conséquences sur l’épidémiologie de cette maladie, bien qu’il n’y ait aucune évidence de relation entre le changement climatique et la réémergence de la maladie de Lyme en Europe.