John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Incidence des leucémies de l’enfant autour de la rade de Brest entre 1991 et 2005 Volume 9, numéro 1, Janvier-Février 2010

Auteurs
Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) Ouest 20, rue d’Isly CS 84224  35042 Rennes cedex, Registre breton des cancers de l’enfant Observatoire régional de la Santé Bretagne Centre d’affaires Patton 8D, rue Franz Heller C.S. 70.625  35706 Rennes cedex 7, Pôle cancérologie-hématologie CHU Morvan Brest 2, avenue Foch 29609 Brest cedex

Contexte et objectifs : face aux interrogations de la population concernant l’impact sur la santé des sous-marins nucléaires stationnés à l’Ile Longue, les variations de l’incidence des leucémies de l’enfant autour de la rade de Brest ont été décrites. Méthode : les données recueillies par le registre breton des tumeurs de l’enfant ont été utilisées. Le Finistère a été divisé en trois zones : i) Finistère hors rade de Brest ; ii) rade de Brest hors Brest ; iii) Brest. La période d’étude, qui allait de 1991 à 2005, a été étudiée en continu ou par périodes selon la taille de la zone. Les analyses ont été réalisées en référence externe avec standardisation indirecte sur l’âge, d’une part, et en référence interne à la Bretagne ou au Finistère, d’autre part. Résultats : un excès d’incidence des leucémies a été observé sur l’ensemble du Finistère, dû à un excès à Brest entre 2000 et 2002. La description de l’ensemble des cas survenus à Brest dans la période 2000-2005 n’a pas montré d’argument en faveur d’une cause en lien avec une exposition professionnelle des parents dans les activités nucléaires de défense. Conclusion : l’utilisation d’approches méthodologiques simples et complémentaires a fourni un faisceau d’arguments convergents pour affirmer l’existence d’un excès d’incidence. Ce pic d’incidence isolé observé à Brest ne semble pas en faveur d’une cause environnementale persistante mais devrait faire l’objet d’un suivi dans le futur.