John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Évaluation de la charge corporelle en dioxines des riverains d’incinérateurs et de la sidérurgie : résultats d’une étude réalisée en Belgique Volume 4, numéro 1, Janvier-Février 2005

Auteurs
Unité de toxicologie industrielle et de médecine du travail, Faculté de médecine, Université catholique de Louvain, Clos Chapelle-aux-Champs 30.54, B-1200 Bruxelles, Belgique, Laboratoire de spectrométrie de masse (CART), Université de Liège, Allée de la Chimie 3 – B6c, Sart-Tilman, B-4000 Liège, Belgique
  • Mots-clés : acier, Belgique, charge corporelle, dioxines, exposition environnement, fer, incinération, industrie, polychlorobiphényle, composés.
  • Page(s) : 35-42
  • Année de parution : 2005

Cette étude a été réalisée dans le but d’évaluer l’impact de deux incinérateurs de déchets ménagers et de deux unités d’agglomération de l’industrie sidérurgique situées en région wallonne (Belgique), sur l’exposition des riverains aux dioxines et PCB coplanaires (polychlorobiphényles). Au total, 142 volontaires vivant au voisinage de ces installations ont été recrutés et comparés à 63 personnes témoins provenant d’une région rurale non polluée. Les informations concernant les habitudes alimentaires, les habitudes tabagiques, les caractéristiques anthropométriques, le lieu de résidence et l’état de santé ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire rempli par les volontaires. Ces derniers ont fourni un échantillon de sang à jeun afin d’évaluer leur charge corporelle en dioxines (17 congénères PCDD/F) et PCB coplanaires. Après ajustement pour les déterminants mis en évidence par analyse de régression linéaire multiple, les concentrations sériques en dioxines et PCB coplanaires des sujets vivant au voisinage de l’incinérateur situé en milieu industriel ou des installations sidérurgiques étaient similaires à celles du groupe témoin. En revanche, comparés aux témoins, les riverains de l’incinérateur situé en milieu rural présentaient des niveaux de dioxines (moyenne géométrique, 38 vs 24 pg TEQ/g lipides, p < 0,0001) et PCB coplanaires (moyenne géométrique, 10,8 vs 7,0 pg TEQ/g lipides, p < 0,0001) significativement plus élevés. Alors que dans le groupe témoin les concentrations en dioxines ajustées pour l’âge ne variaient pas en fonction de la consommation de graisse animale d’origine locale, celles observées chez les riverains des incinérateurs étaient significativement corrélées avec la consommation de graisse animale issue de l’élevage local, avec pratiquement un doublement chez les plus gros consommateurs. Ces résultats indiquent que les dioxines et PCB coplanaires émis par les incinérateurs de déchets ménagers peuvent effectivement s’accumuler dans l’organisme des riverains consommant régulièrement des aliments d’origine animale produits localement.