John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Étude de l’inégalité socio-environnementale en France : associations spatiales entre désavantage social des populations et proximité à un site potentiellement dangereux Volume 15, numéro 1, Janvier-Février 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris)
Parc Technologique Alata – BP2
60550 Verneuil-en-Halatte
France
2 Université Paris-Ouest – Nanterre-La Défense LADYSS – UMR 7533
200, avenue de la République
92001 Nanterre cedex
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : environnement social, exposition environnementale, inégalités, systèmes d’information géographique
  • DOI : 10.1684/ers.2015.0828
  • Page(s) : 39-47
  • Année de parution : 2016

La réflexion sur les inégalités environnementales est encore récente en France et peu de travaux ont été réalisés à ce jour sur les liens entre la distribution géographique des expositions environnementales et la situation socio-économique des populations sur les territoires. Cette approche nécessite la description de données à des résolutions spatiales fines et le choix d’indicateurs adaptés aux différentes échelles considérées. La France métropolitaine a été étudiée. Un index de désavantage social (FDep) est construit à l’échelle des îlots regroupés pour l’information statistique (IRIS) à partir de quatre variables socio-économiques issues du recensement de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) de 2008. La proximité des industries et activités polluantes est déterminée à partir des données de BASIAS (base de données des anciens sites industriels et activités de service) et de l’iREP (registre français des émissions polluantes) après traitement. Des techniques d’analyse spatiale sont mobilisées pour construire, sur un système zonal adapté, des sous-ensembles de population relatifs à leur proximité à un site d’exposition potentielle. La distribution des indices de désavantage des populations vivant à proximité d’un site est comparée à celle des autres populations. Un indice de désavantage socio-environnemental est ainsi construit au niveau régional. La relation désavantage social/proximité à un site est observée pour la plupart des régions, mais reste très contrastée. Cette relation n’est pas systématique aux échelles locales. La variabilité des indices de désavantage socio-environnemental traduit la grande variété des dynamiques industrielles et sociales régionales ainsi que des modalités différentes d’organisation de l’espace urbain sur le territoire français. La proximité d’un site potentiellement contaminé n’impliquant pas une exposition systématique des populations, l’outil développé sera utilisé dans le cadre des prochains plans régionaux santé-environnement pour étudier les associations spatiales entre désavantage social et indicateurs d’exposition réalisés à partir d’un modèle d’exposition multimilieu tenant compte de la contamination des compartiments environnementaux et du comportement des populations.