John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Estimating the short-term health impacts of air pollution in populations of divergent socioeconomic deprivation levels: A methodological challenge Volume 11, numéro 1, Janvier-Février 2012

Auteurs
EHESP Laboratoire d’étude et de recherche en santé publique Avenue du Pr Léon Bernard CS 74312 35043 Rennes cedex France, Inserm Unité 657 CHU de Rouen Département de biostatistiques Rouen France, SEPIA-Sante, Baud, Cire Océan Indien InVS de la Réunion France, EHESP Département santé-environnement-travail Rennes France, ASPA Schiltigheim France, EHESP Département d’épidémiologie Rennes France
  • Mots-clés : évaluation du risque, exposition environnementale, facteurs socioéconomiques, méthodologie
  • DOI : 10.1684/ers.2012.0511
  • Page(s) : 52-60
  • Année de parution : 2012

On suspecte de plus en plus que l’ampleur des impacts sanitaires de la pollution atmosphérique augmente à mesure que le niveau socio-économique des populations décroît. Cependant, à ce jour, les évaluations d’impacts sanitaires de la pollution atmosphérique n’intègrent en général pas la dimension socio-économique. Dans cet article, une approche est proposée pour estimer quantitativement les effets à court terme de la pollution atmosphérique au sein de populations présentant des niveaux socio-économiques contrastés. Cette approche est illustrée par une application aux appels d’urgence pour crises d’asthme dans la communauté urbaine de Strasbourg. Les avantages de l’approche proposée y sont discutés, ainsi que les limites actuelles à son application. Des axes de recherche à développer pour améliorer son applicabilité sont identifiés. Parmi ceux-ci, l’amélioration de l’estimation des expositions à la pollution atmosphérique ainsi que la réalisation d’études multicentriques de grande ampleur, employant des méthodologies harmonisées afin d’étudier simultanément les interactions par le niveau socio-économique et par d’autres facteurs apparaissent de première importance. Le schéma d’étude cas-croisés offre des perspectives prometteuses pour répondre à cet objectif. Il permettra en particulier de prendre en compte à l’échelle individuelle des indicateurs d’exposition de plus en plus fins, au fur et à mesure que ceux-ci deviendront disponibles pour des études épidémiologiques.