JLE

Epilepsies

MENU

Les facteurs déclenchants des crises Volume 16, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2004

Auteur
Clinique d‘épilepsie, Hôpital neurologique et Hôpital du Sacré‐Cœur, Montréal, Canada

Les facteurs déclenchants des crises se divisent en facteurs spécifiques et facteurs non spécifiques, les deux connus depuis des siècles. Les facteurs non spécifiques comme la privation de sommeil et la fièvre jouent chez la plupart sinon chez chacun des malades épileptiques mais leurs mécanismes sont peu connus malgré cette omniprésence. Moins connus et cependant mieux étudiés, les facteurs externes et relativement spécifiques déclenchent des crises chez moins de malades mais suscitent un grand intérêt. Toute crise, déclenchée ou spontanée, dépend à la fois de l‘hyperexcitabilité neuronale et d‘une hypersynchronie corticale : les facteurs déclencheurs des crises sont ceux qui peuvent augmenter soit l‘état de synchronisation d‘une région corticale, soit le recrutement de plusieurs régions corticales en activant un réseau neuronal qui peut s‘étendre sur plusieurs régions, voire sur les deux hémisphères. De nombreux modèles chez l‘animal spontanément ou artificiellement sensible à une modalité sensitive profitent de cette caractéristique du tissu neuronal pour ainsi constituer la masse critique nécessaire pour déclencher des crises. La notion du réseau épileptogène est développée chez le singe photosensible : la région hypersensible est activée par la stimulation spécifique mais la crise et sa progression dépendent de l‘activation d‘un réseau progressivement plus complexe. Chez l‘homme, les études des crises réflexes, notamment de celles déclenchées par le pattern, la lecture, et les fonctions cognitives non verbales, nous confirment le rôle essentiel de la participation d‘une masse critique corticale et soulignent l‘importance de la participation des réseaux fonctionnels. Elles indiquent aussi qu‘il existe non seulement des éléments spécifiquement épileptogéniques identifiables au sein d‘une stimulation complexe rencontrée dans la vie quotidienne, mais aussi des caractéristiques qui rendent les crises ou des décharges paroxystiques moins probables. Plus récemment, l‘imagerie fonctionnelle s‘ajoute à l‘étude des mécanismes de déclenchement des crises et permet des explorations novatrices dont les limites sont inconnues. L‘analyse des facteurs déclencheurs des crises et des mécanismes de déclenchement sont donc d‘une importance capitale pour la compréhension de l‘épilepsie et de la fonction cérébrale dans tous ses sens.