John Libbey Eurotext

Epilepsies

MENU

Le « démoniaque épileptique » dans La Transfiguration de Raphaël Volume 20, supplément 2, Numéro spécial : Epilepsie et Renaissance

Auteur
Université François Rabelais de Tours, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, CNRS–UMR 6576
  • Mots-clés : La Transfiguration, enfant épileptique
  • DOI : 10.1684/epi.2007.0125
  • Page(s) : 12-9
  • Année de parution : 2008

Dans sa célèbre Transfiguration, commandée par le cardinal Giulio de’Medici pour le maître-autel de la cathédrale de Narbonne, Raphaël raconte deux événements qui, d’après les sources bibliques, se sont déroulés au même moment en deux endroits différents. Pendant que, dans la partie supérieure, le Christ est transfiguré, dans la partie inférieure, neuf de ses apôtres tentent de guérir un jeune épileptique mais n’y parviennent pas. Comme l’ont remarqué de grands spécialistes de la maladie, la crise d’épilepsie est dépeinte avec tant de précision et d’exactitude qu’elle ne peut pas ne pas avoir été observée et dessinée sur le vif. Il revient donc aux historiens de l’art de chercher pour quelle raison le peintre a donné une description aussi exceptionnellement exacte de la maladie dans un tableau d’autel qui répond avant tout à des fonctions dévotionnelles et liturgiques. Selon toute probabilité, Raphaël voulait donner une image aussi frappante que possible de la « maladie » de l’Eglise et suggérer que seule la foi, symbolisée par les deux petits personnages juchés en haut à gauche du tableau, parviendrait à guérir cette « maladie ».