JLE

Epilepsies

MENU

Accident vasculaire cérébral du sujet âgé et épilepsie Volume 21, numéro 3, juillet-août-septembre 2009

Auteur
Service de neurologie, CHU de Reims, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent une cause majeure de morbimortalité de la personne âgée. Le pronostic des AVC du sujet âgé est souvent plus sombre que chez les sujets plus jeunes. Les unités neurovasculaires ont montré leur efficacité dans la prise en charge des AVC même à un âge avancé. La thrombolyse intraveineuse peut être proposée aux personnes âgées victimes d’un AVC de moins de trois heures sans risque d’hémorragie majeur. La prévention secondaire est efficace chez les personnes âgées. Les AVC représentent la principale cause d’épilepsie nouvellement diagnostiquée de la personne âgée et sont à l’origine de l’augmentation de l’incidence de l’épilepsie que l’on constate à cet âge. On distingue les crises précoces, survenant dans les 15 premiers jours après la survenue de l’AVC et les crises tardives. Les hémorragies cérébrales sont plus souvent en cause que les infarctus cérébraux. La localisation corticale, l’importance de l’AVC sont les autres facteurs qui prédisposent à la survenue d’une crise après un AVC. Le risque de récurrence est plus important pour les crises tardives que pour les crises précoces. Le traitement antiépileptique, qui repose de préférence sur les antiépileptiques de deuxième génération, sera choisi en fonction des comorbidités, des interactions médicamenteuses et du profil de tolérance.