John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

XXe FORUM DE CANCEROLOGIE Volume 87, numéro 5, Mai 2000

Auteur
  • Page(s) : 379-80
  • Année de parution : 2000

Le temps du Forum est revenu. Nous en sommes à sa vingtième édition et nous sommes dorénavant entrés de plain-pied dans un partenariat actif avec Eurocancer. Le programme de la manifestation illustre bien ce propos puisqu’une page particulière est réservée pour annoncer le Forum au milieu des manifestations plus spécifiquement Eurocancer. Avec le recul, cette anastomose tombait sous le sens et je ne crois pas que nous ayons à regretter ce choix. Quoi qu’on en dise, et en dépit de toutes les difficultés dues aux individus, aux circonstances et maintenant aux impératifs économiques qui pèsent de plus en plus sur la communauté académique biomédicale, l’époque est réellement à la concertation et à la coopération. Point n’est en effet besoin d’être grand clerc pour constater les bénéfices considérables qui surgissent lorsque des rapports étroits s’instaurent entre les différents partenaires de la cancérologie. L’extraordinaire complexité des disciplines oncologiques et les non moins remarquables synergies qui s’opèrent par la mise en commun des compétences imposent ces collaborations et rapprochements sans esprit de chapelle. Certains esprits chagrins pourront penser (sinon le dire) qu’en procédant ainsi nous avons pris le risque de perdre notre identité ou, au minimum, de nous diluer dans un ensemble beaucoup plus gros que nous et qui peut donc être tenté d’exercer une domination hégémonique. En quelque sorte, la lutte du pot de fer contre le pot de terre. Je crois pouvoir affirmer ici qu’il n’en est rien. Tout d’abord, parce que nos rapports avec l’équipe d’Eurocancer depuis le début ont été placés sous le sceau d’une franchise cordiale et d’une grande transparence. Ensuite, parce que tel ou telle d’entre nous a pu être sollicité pour la préparation ou la participation à une manifestation Eurocancer, témoignant ainsi d’une transversalité d’échanges du meilleur aloi qui soit. Enfin parce que nous ne devons pas oublier que nos objectifs sont les mêmes. On pourra également faire remarquer que ces considérations optimistes n’empêcheront pas l’inéluctable de se produire, à savoir l’absorption pure et simple du Forum par Eurocancer après une période plus ou moins longue de dépérissement. À cela je veux répondre sans ambiguïté. L’inéluctable n’est pas toujours sûr. Si nous ne voulons pas être phagocytés, apportons la preuve que nous sommes vivants. Participons aux manifestations du Forum. Participer au Forum, cela signifie : envoyer des jeunes sous son autorité, leur permettre de présenter leurs travaux qui sont également les nôtres et donc les assister dans ces présentations en étant présents physiquement, en animant des séances de discussions autour des posters, en faisant des propositions pour renouveler la formule. Mais, au-delà du Forum lui-même, c’est aussi s’intéresser à la vie de la Société française du cancer (SFC), c’est apporter son concours intellectuel à ses publications officielles (Bulletin du Cancer et Lettre du Cancer). C’est visiter le site web de la SFC et y introduire de la communication. C’est proposer des thèmes de réunions scientifiques consacrées à des aspects médicaux, thérapeutiques ou fondamentaux de la cancérologie actuelle. Et même s’investir dans l’organisation de ces Journées. Je ne voudrais surtout pas que ces propos soient perçus comme autant de reproches plus ou moins voilés. J’aimerais que le 20e Forum soit l’occasion de démontrer que nous existons bien et que nous devons manifester notre diversité en participant à cette manifestation.