John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Tumeurs malignes primitives du péritoine : étude d'une série de huit cas et revue de la littérature Volume 89, numéro 4, Avril 2002

Auteurs
Unité fonctionnelle d'oncologie médicale, centre hospitalier Lyon-Sud, 69495 Pierre-Bénite Cedex.
  • Mots-clés : tumeur péritonéale primitive, carcinome séreux primitif du péritoine, mésothéliome malin du péritoine.
  • Page(s) : 430-6
  • Année de parution : 2002

Les tumeurs péritonéales primitives (TPP) sont des pathologies malignes rares et encore peu connues. Nous présentons ici les observations détaillées de 8 cas diagnostiqués dans notre institution, 4 carcinomes séreux primitifs du péritoine (CSPP) et 4 mésothéliomes malins péritonéaux (MMP). Le diagnostic a été obtenu pour chaque cas. L'examen microscopique a été analysé par deux anatomopathologistes. Différents marqueurs ont été recherchés par immunohistochimie pour confirmer le diagnostic morphologique. Un traitement chirurgical avec réduction tumorale plus ou moins complète a été entrepris pour l'ensemble des patients. Tous ont reçu une chimiothérapie à base de sels de platine. Deux patients ont bénéficié d'une chimio-hyperthermie intrapéritonéale à base de cisplatine. Quatre patients sont décédés (3 CSPP, 1 MMP), deux sont en vie dont un en rémission partielle (1 CSPP) et un en cours de traitement de seconde ligne (1 MMP), un est en rémission complète (1 MMP) et le dernier est perdu de vue (1 MMP). Les CSPP et les MMP sont des tumeurs difficiles à différencier car elles partagent une origine embryonnaire commune, l'épithélium de la cavité cœlomique. Leur mode de présentation clinique est identique et comporte le plus souvent la détection d'une masse pelvienne et/ou d'un envahissement péritonéal avec ou sans ascite néoplasique. La chirurgie à visée diagnostique et thérapeutique est recommandée comme traitement initial, mais la stratégie postopératoire peut varier selon le type tumoral. C'est pourquoi la précision et la fiabilité de l'examen histopathologique initial sont d'importance cruciale. Des études supplémentaires seront nécessaires pour identifier le traitement le plus actif, surtout dans les MMP.