John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Traitements anti-VEGF : un emploi universel ? Volume 94, supplément 5, numéro spécial, juillet 2007

Auteurs
Centre Léon-Bérard, 28, rue Laennec, 69008 Lyon
  • Mots-clés : angiogenèse, cancer, inhibiteur VEGF, essai thérapeutique, bevacizumab
  • DOI : 10.1684/bdc.2007.0352
  • Page(s) : 191-6
  • Année de parution : 2007

Il y a vingt-cinq ans, la convergence de plusieurs stratégies de recherche indépendantes vers un petit nombre de gènes a permis de fonder le paradigme proto-oncogène/oncogènes, les « gènes de cancer » dont les dérèglements (surexpression, mutations, amplification, translocation…) perturbent la prolifération, la différenciation ou la mort des cellules cancéreuses. Aujourd’hui, un nouveau paradigme est fondé sur une hypothèse formulée il y a plus de cinquante ans, selon laquelle la croissance rapide d’une tumeur dépend du développement de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse) qui apportent aux cellules cancéreuses les éléments nutritifs. Au cours des dernières années, cette hypothèse a été vérifiée dans une série de modèles expérimentaux. Aujourd’hui, l’attention se tourne vers les cellules endothéliales, à cause des résultats obtenus dans des modèles murins. Les thérapies anti-angiogéniques suscitent beaucoup d’espoirs et de questions. On progressera vers la résolution de ces questions en étudiant les spécificités des relations entre la croissance tumorale et l’angiogenèse selon les tissus et les mutations qui affectent les cellules cancéreuses. De nombreuses études de phases II et III ont montré le bénéfice du ciblage de l’angiogenèse dans la prise en charge de cancers solides, notamment en situation avancée ou métastatique (côlon, rein, etc.). À l’évidence, de nombreux travaux cliniques restent à réaliser pour définir au mieux la place de ces traitements prometteurs dans la prise en charge des autres tumeurs solides. L’évaluation économique d’un choix thérapeutique est loin d’être immédiate et ne saurait se limiter au coût d’acquisition des traitements. Cette revue de la littérature scientifique pointe les récents développements des inhibiteurs de l’angiogenèse, et plus particulièrement des anticorps anti-VEGF dans le traitement de plusieurs types de cancer.