John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Synthèse des rapports d’activité 2005 des tumorothèques fi nancées dans le cadre du plan Cancer Volume 93, numéro 10, Octobre 2006

Les tumorothèques sont des structures qui, au sein de l’hôpital, ont pour mission de collecter, conserver et mettre à la disposition des médecins et des chercheurs, des échantillons biologiques recueillis auprès des malades atteints de cancer. De par leur positionnement à l’interface soins-recherche, elles constituent donc un enjeu majeur dans la lutte contre le cancer. Ce constat a justifi é l’effort de fi nancement important réalisé depuis 2001 par la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins en faveur de leur renforcement. Aujourd’hui, l’Institut national du cancer, en charge de cette action dans le cadre du plan Cancer, a réalisé une enquête auprès des 60 établissements fi nancés, afi n de réaliser en rythme annuel un bilan d’activité global des tumorothèques hospitalières. Il ressort de ce premier état des lieux l’existence d’une activité de stockage considérable à l’échelon national, avec la déclaration de près de 100 000 nouveaux échantillons congelés durant l’année 2005. Tous les types de cancer font l’objet d’une collecte, avec néanmoins pour des raisons techniques une sur-représentation des tumeurs liquides, mais aussi un recrutement important de tumeurs du sein, de l’appareil digestif et du poumon. Ces échantillons sont assortis d’annotations informatisées, bien qu’il existe encore une certaine hétérogénéité dans les logiciels de gestion de données utilisés par les différentes tumorothèques. Enfi n, les programmes de recherche réalisés au moyen des échantillons tumoraux ou des dérivés, ADN ou ARN, représentent aujourd’hui la principale fi nalité de ce matériel biologique. Les futures enquêtes auront pour objectif de mesurer l’amélioration de la qualité intrinsèque des tumorothèques qui s’orientent majoritairement vers une professionnalisation des métiers et l’augmentation du nombre d’échantillons conservés dans l’intérêt sanitaire du patient.