John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Standards, Options et Recommandations 2002 pour les traitements antalgiques médicamenteux des douleurs cancéreuses par excès de nociception chez l‘adulte, mise à jour : place des opioïdes forts (morphine orale exclue) et rotation des opioïdes Volume 90, numéro 8, Août 2003

Auteurs
Anesthésiste réanimateur, Hôpital, St Antoine, Paris, Médecin généraliste, Centre de moyen séjour et convalescence, Charleville‐sous‐Bois, Oncologue médical, Centre Alexis‐Vautrin, Vandœuvre‐lès‐Nancy, Méthodologiste, Centre Paul‐Strauss, Strasbourg, Médecin généraliste douleur, Hôpital Salpêtrière, Paris, Médecin généraliste douleur, Centre hospitalier, Mulhouse, Anesthésiste réanimateur, Centre hospitalier, Lons‐le‐Saunier, Anesthésiste réanimateur, Centre hospitalier du Parc, Sarreguemines, Anesthésiste réanimateur, Hôpital Jean Minjoz, Besançon, Médecin interniste, Centre hospitalier universitaire Caremeau, Nîmes, Néphrologue douleur, Centre hospitalier, Le Mans, Pharmacologue, CHU Faculté de médecine, Clermont‐Ferrand, Médecin généraliste douleur, Institut Curie, Paris, Anesthésiste réanimateur, Centre GF Leclerc, Dijon, Anesthésiste réanimateur, CHU, St Etienne, Oncologue médical, Soins et Santé HAD, Caluire, Oncologue médicale, Centre Léon‐Bérard, Lyon, Anesthésiste réanimateur, Centre hospitalier, Longjumeau, Anesthésiste réanimateur, Hôpital de Bellevue, St Etienne, Médecin généraliste douleur,Clinique Sainte‐Clothilde, La Réunion, Pharmacienne, Centre Alexis‐Vautrin, Vandœuvre‐lès‐Nancy, Pharmacienne, Centre hospitalier Pierre‐Le‐Damany, Lannion, Pharmacienne, Hôpital Gaston‐Doumergue, Nîmes, Oncologue médical, Clinique de l‘Orangerie, Strasbourg, Méthodologiste adjoint, FNCLCC, Paris

Contexte : La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et les Centres régionaux de lutte contre le cancer (CRLCC), en collaboration avec des partenaires des secteurs public (CHU, CHG), privé et certaines sociétés savantes ont entrepris, depuis 1993, d‘élaborer des recommandations pour la pratique clinique en cancérologie : les «Standards, Options et Recommandations» (SOR). L‘objectif de l‘opération SOR est d‘améliorer la qualité et l‘efficience des soins aux patients atteints de cancer en fournissant aux praticiens une aide à la décision facilement utilisable. La méthodologie d‘élaboration des SOR repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un groupe pluridisciplinaire d‘experts, permettant de définir, sur la base du niveau de preuve scientifique et du jugement argumenté des experts, des « Standards », des « Options » et des «Recommandations». Avant publication, les SOR sont revus par des experts indépendants. Objectifs : Définir, sur la base d‘une revue de la littérature et de l‘accord d‘experts, des Standards, Options et Recommandations pour l‘utilisation des antalgiques opioïdes forts, à l‘exception de la morphine orale, et pour la rotation des opioïdes concernant le traitement des douleurs cancéreuses par excès de nociception chez l‘adulte. Méthodes : En 1996, un groupe de travail pluridisciplinaire mis en place par la FNCLCC publiait des recommandations pour une bonne pratique dans la prise en charge de la douleur du cancer chez l‘adulte et l‘enfant. Face à l‘évolution des connaissances et des pratiques, ces recommandations sont actualisées par chapitre. La recherche bibliographique a été effectuée par interrogation de Medline®, élargie à Embase® pour certaines questions, et a porté sur la période janvier 1994 à mars 1999. Cette recherche a été limitée aux publications de langues anglaise ou française. Après sélection des articles, synthèse des résultats et rédaction des SOR, le document a été soumis pour relecture et approbation à des relecteurs indépendants. Résultats : Très peu d‘essais randomisés ont été retrouvés et leurs conclusions sont généralement de faible portée. Conformément à la méthodologie des SOR, lorsque les preuves scientifiques ont fait défaut pour un point particulier, le jugement a été basé sur l‘expérience professionnelle et le consensus du groupe d‘experts. Le traitement antalgique médicamenteux des douleurs par excès de nociception chez le malade cancéreux s‘appuie encore en partie sur les recommandations de l‘Organisation mondiale de la santé. Des modifications de pratique significatives sont proposées concernant l‘utilisation des nouveaux opioïdes et la rotation. La version intégrale est disponible sur le site de la FNCLCC (http:\www.fhclcc.fr\).