John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Standards, Options et Recommandations 2001 pour la prise en charge des patients atteints de cancer de la prostate non métastatique : éléments de la décision thérapeutique Volume 89, numéro 6, Juin 2002

Illustrations

Ouvrir l'onglet

  • Auteur(s) : Pierre Pabot Du Chatelard, groupe de travail du SOR , 101, rue de Tolbiac, 75654 Paris Cedex 13.
  • Mots-clés : cancer de la prostate, facteur pronostique, recommandations pour la pratique clinique, adulte.
  • Page(s) : 619-34
  • Année de parution : 2002

Contexte : La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et les Centres régionaux de lutte contre le cancer (CRLCC), en collaboration avec des partenaires des secteurs public (CHU, CHG), privé et certaines sociétés savantes, ont entrepris depuis 1993 d'élaborer des recommandations pour la pratique clinique en cancérologie : les Standards, Options et Recommandations (SOR). L'objectif des SOR est d'améliorer la qualité et l'efficience des soins aux patients atteints de cancer en fournissant aux praticiens une aide à la décision facilement utilisable. La méthodologie d'élaboration des SOR repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un groupe d'experts pluridisciplinaire, permettant de définir, sur la base du niveau de preuve scientifique et du jugement argumenté des experts, des Standards, des Options et des Recommandations. Avant publication, les SOR sont revus par des experts indépendants. Objectifs : Définir, sur la base d'une revue de la littérature et de l'accord d'experts, des Standards, Options et Recommandations concernant les éléments de la décision thérapeutique pour la prise en charge des patients atteints de cancer de la prostate. Méthodes : Un groupe de travail multidisciplinaire mis en place par la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et l'Association française d'urologie (AFU) a revu les données scientifiques disponibles sur le sujet. Après sélection des articles, synthèse des résultats et rédaction des SOR, le document a été validé par des relecteurs indépendants. Résultats : Les éléments qui interviennent dans la décision thérapeutique sont l'histoire naturelle de la maladie et son évolution sans traitement, les critères d'évaluation de la réponse aux traitements, les facteurs pronostiques liés au stade de la tumeur et ceux liés au patient, c'est-à-dire la prise en compte de la morbidité compétitive et de son impact sur l'espérance de vie. Les principales recommandations sont : 1) La survie spécifique avec un temps de suivi minimum de 15 ans est nécessaire pour pouvoir mesurer l'impact d'un traitement pour un cancer traité au stade localisé. 2) La survie à 10 ans sans métastase permet d'évaluer de façon raisonnable l'efficacité d'un traitement pour un cancer de la prostate localisé. 3) Le critère de rémission complète après prostatectomie totale est défini par un taux de PSA indétectable (< 0,1 mug.L - 1) pendant au moins 7 ans. Les critères de rémission complète après radiothérapie externe ou curiethérapie ne sont pas encore définis. 4) Les critères de progression après prostatectomie totale, radiothérapie externe ou curiethérapie sont définis par l'existence d'une élévation du taux de PSA lors de 3 dosages successifs avec un mois d'intervalle entre chaque dosage. 5) Le stade clinique tumoral, le score de Gleason et le taux de PSA préthérapeutique sont des facteurs pronostiques de l'extension locorégionale et donc de la réponse au traitement, qui doivent être utilisés comme aide à la décision thérapeutique. Il est recommandé de proposer un traitement à visée curative à un homme porteur d'un cancer de la prostate localisé si son espérance de vie est au moins supérieure à 10 ans. Cette espérance de vie sera estimée en s'aidant : - des tables d'espérance de vie de la population générale, - de la présence d'affections (maladie coexistante) risquant d'avoir un impact sur la mortalité dans les 10 ans en cas de stade sévère (maladie symptomatique de façon importante mais équilibrée, maladie non équilibrée).