John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Régulation de la longueur des télomères : rendre le télomère accessible ? Volume 92, numéro 1, Janvier 2005

Auteurs
Laboratoire d’onco-pharmacologie, JE 2428, UFR de Pharmacie, Université de Reims Champagne Ardenne, 51 rue Cognacq-Jay, 51096 Reims, Laboratoire de biophysique, Muséum national d’histoire naturelle USM503, Inserm U565, CNRS UMR 5153, 43 rue Cuvier, 75231 Paris Cedex 05
  • Mots-clés : télomère, télomérase, chromosome, protéine liant l’ADN, instabilité chromosomique, simple brin télomérique, G-quadruplexe
  • Page(s) : 13-22
  • Année de parution : 2005

Les extrémités des chromosomes linéaires, ou télomères, sont à l’état normal protégées de tout événement indésirable de fusion. L’altération de leur structure participe à l’instabilité génétique, tandis que l’érosion des répétitions télomériques à chaque division constitue un mécanisme de contrôle de la prolifération à long terme des cellules somatiques. Alors que la structure de la télomérase humaine est assez bien connue, les partenaires qui régissent la stabilité et la conformation de son substrat, l’extrémité télomérique, le sont moins. En particulier, ce n’est que très récemment que l’on a établi le lien fonctionnel entre les protéines liant la partie double brin du télomère et celles fixant l’extrémité simple brin 3’ sortante riche en guanine. Cette revue a donc pour objectif de faire le point sur les facteurs qui contrôlent l’allongement des télomères et les modèles actuels de régulation.