John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Réflexion sur les facteurs favorisant la diffusion d’une innovation : l’exemple de l’Herceptin ® Volume 94, numéro 3, Mars 2007

Auteurs
Service d’information médicale, Institut Curie, 25 rue d’Ulm, 75005 Paris, Service d’oncologie médicale, Institut Curie, 25 rue d’Ulm, 75005 Paris, Service de génétique oncologique, Institut Curie, 26 rue d’Ulm, 75005 Paris, Service de pathologie, Institut Curie, 26 rue d’Ulm, 75005 Paris

Les innovations en cancérologie, le développement des biotechnologies et les surcoûts qu’elles engendrent posent le problème de l’adéquation entre progrès médicaux et réalités économiques et financières. Cet article présente une réflexion théorique sur les facteurs pouvant favoriser ou au contraire freiner la diffusion d’une innovation en retenant le cas de l’Herceptin ®, molécule commercialisée par les Laboratoires Roche depuis 1999 et qui a valeur d’exemple. À travers l’analyse des facteurs de diffusion de l’innovation développés par E. M. Rogers, on constate que de nombreux facteurs favorables sont réunis. L’Herceptin ® donne un avantage en matière de survie dans le traitement des cancers du sein. Il est facile à administrer (simplicité), testé dans des essais cliniques (testabilité) et il ne bouleverse pas les schémas thérapeutiques (observabilité). Sa tolérance est excellente et ses effets secondaires minimes en dehors de la cardiotoxicité potentielle chez les patientes traitées par anthracyclines. La barrière du financement a été levée avec la réforme de la tarification à l’activité. Il reste le problème de l’inscription à la nomenclature du test diagnostique FISH (hybridation fluorescente in situ), la réalisation systématique des tests et le contrôle de la qualité des tests.