John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Profil pharmacocinétique de la doxorubicine administrée à haute dose en perfusion de 6 h chez des patientes atteintes d’un cancer du sein Volume 84, numéro 6, Juin 1997

Auteurs
Centre régional de lutte contre le cancer Paul-Strauss, 3, rue de la Porte-de-l’Hôpital, 67085 Strasbourg, France.
  • Mots-clés : pharmacocinétique, doxorubicine, doxorubicinol, perfusion continue.
  • Page(s) : 603-8
  • Année de parution : 1997

Le but de notre étude était de documenter le profil cinétique de la doxorubicine administrée selon une nouvelle modalité. Neuf jeunes femmes (âge moyen : 38 ans ; écart : 29-45 ans), atteintes d’un cancer du sein à haut risque, étaient traitées par du cyclophosphamide (600 mg/m2) injecté en perfusion courte de 30 min, suivi de doxorubicine (120 mg/m2) administrée en perfusion continue sur 6 h. Des facteurs de croissance hématopoïétique, G-CSF ou GM-CSF, étaient associés à cette chimiothérapie. Des échantillons plasmatiques obtenus sur une période de 54 h, au cours de 14 cycles, étaient analysés pour la doxorubicine et le doxorubicinol par une technique chromatographique liquide haute performance. Le pic plasmatique moyen de doxorubicine était de 42,6 ng/ml (écart type (ET) : 13,3). Les demi-vies d’élimination terminale étaient similaires pour la molécule mère et son métabolite dihydrogéné (doxorubicine : 32,6 h (ET : 22,0) ; doxorubicinol : 39,2 h (ET : 21,6)). Les aires sous la courbe des concentrations plasmatiques en fonction du temps (ASC) de la doxorubicine et du doxorubicinol étaient respectivement de 413 ng/h– 1 ml (ET = 103) et de 1 707 ng/h– 1 ml (ET = 815). Ainsi le rapport des ASC doxorubicinol:doxorubicine était élevé (valeur moyenne : 4,1 (ET : 1,6)) contrairement aux précédentes études ayant observé un rapport inférieur à 1 chez des patients présentant une fonction hépatique normale. La clairance systémique de la doxorubicine était de 5,23 l/min/m2 (ET : 1,91). La variabilité inter- et intra-individuelle des ASC était respectivement de 24,6 % (doxorubicine), 26,2 % (doxorubicinol) et inférieure à 10 % pour les 2 molécules. En conclusion, la doxorubicine administrée à la posologie de 120 mg/m2 sur 6 h présente une cinétique atypique caractérisée par une surexposition au doxorubicinol. Cette élévation de l’ASC pourrait être imputée à une saturation de l’excrétion biliaire dans les heures qui suivent la fin de la perfusion.