John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Prévalence de l’élévation du CA 15-3 lors de la rechute métastatique des cancers du sein : corrélation avec l’expression des récepteurs hormonaux et de Her2 Volume 96, numéro 10, octobre 2009

Auteurs
Département de médecine, comité de pathologie mammaire, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France, Département de statistiques et épidémiologie, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France, Département de biologie-pathologie, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France, Département de radiothérapie, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France, Service d’oncologie médicale, Institut national d’oncologie, Rabat, Maroc
  • Mots-clés : CA 15-3, cancer du sein, métastases, récepteurs hormonaux, Her2
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0919
  • Page(s) : 923-8
  • Année de parution : 2009

Le CA 15-3, qui est un peptide dérivé de MUC-1, protéine régulée par les estrogènes, est le marqueur sérique du cancer du sein le plus largement utilisé. Il s’élève en phase métastatique dans 50-80 % des cas. Bien que l’élévation du CA 15-3 précède la phase symptomatique de deux à neuf mois, le CA 15-3 n’est pas recommandé en routine pour le dépistage de métastases en raison d’une sensibilité moyenne et de l’absence de bénéfice clinique documenté. Nous avons mené une étude rétrospective parmi tous les patients vus en consultation pour un cancer du sein métastatique par trois oncologues seniors dans le même centre sur une période de quatre mois. Nous avons évalué les corrélations potentielles entre le niveau de CA 15-3 lors du diagnostic de métastases et l’expression de RE, RP et Her2 de la tumeur primitive, l’histologie, la taille et le statut ganglionnaire initiaux et les sites métastatiques. Le CA 15-3 était élevé chez 168/272 des patients au moment du diagnostic de métastases (62 %). Cette élévation était fortement corrélée à la positivité des récepteurs hormonaux (RH) [p < 0,0001]. Pour les tumeurs primitives RH+ Her2–, le CA 15-3 était élevé lors de la rechute métastatique dans 69 % des cas. Il était élevé dans 56 % des cas si RH+ Her2+++, 46 % si RH– Her2+++ et seulement 41 % en cas de tumeurs triple-négatives (p = 0,003). Ces données confirment que le CA 15-3 s’élève de façon variable lors de la rechute métastatique, cela étant fonction du statut des RH.