John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Pharmacocinétique et adaptation de posologie des agents anticancéreux Volume 95, numéro 10, octobre 2008

Auteurs
Inserm U850, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges Cedex
  • Mots-clés : suivi thérapeutique pharmacologique, essais cliniques, méthodes d’ajustement
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0725
  • Page(s) : 903-9
  • Année de parution : 2008

L’individualisation thérapeutique, concept ancien mais réactivé par le progrès des techniques analytiques et l’apport de la pharmacogénétique, a pour but d’optimiser l’utilisation des traitements existants en adaptant à chaque patient la nature des agents anticancéreux utilisés et leur dose, en fonction de critères individuels (génétiques, physiopathologiques), de la nature de la tumeur, des thérapeutiques antérieures et/ou associées, de l’efficacité et de la toxicité du traitement ou, à défaut de l’exposition systémique à la molécule active. Cet article rappelle les prérequis et les essais cliniques nécessaires à la démonstration de l’intérêt du suivi thérapeutique pharmacologique (STP) avec ajustement de posologie des médicaments en général et des anticancéreux en particulier, présente les différentes méthodes de STP utilisées en oncologie et fait le bilan de la situation actuelle du STP des anticancéreux. À défaut d’optimiser l’efficacité, le STP pourrait contribuer à sécuriser l’administration de doses élevées dans les protocoles d’intensification. Le STP en oncologie est une discipline « en devenir ». Les preuves d’efficacité sont aussi rares que difficiles à obtenir. Toutefois, la prise de conscience de cette limitation et l’évolution des techniques permettent d’espérer une meilleure recherche cognitive sur les facteurs prédictifs de réponse pour un plus grand nombre d’anticancéreux à l’avenir. Lorsque l’intérêt clinique du STP a été démontré ou est fortement suspecté pour un médicament donné, il est indispensable que le plus grand nombre de patients puisse en bénéficier. Ce « transfert » de technologie est un processus continu qui nécessite périodiquement une synthèse des résultats de la recherche à destination des professionnels du STP et des disciplines cliniques concernées.