John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Nouvelle pandémie de grippe A (H1N1) : que faire pour les patients atteints d’un cancer ? Volume 96, numéro 11, novembre 2009

Auteurs
Département d’oncologie médicale, Centre Antoine-Lacassagne, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice Cedex 2, Service d’infectiologie, CHU de l’Archet-I, Nice, Département de médecine générale, UFR médecine Paris-Sud

La nouvelle pandémie de grippe A (H1N1) d’origine porcine pourrait exposer à un risque accru de mortalité chez les patients atteints d’un cancer, sous chimiothérapie, groupe de patients à risque car immunodéprimés. Nous mettons ici en perspective les traitements antiviraux disponibles ainsi que l’efficacité vaccinale antigrippale en cancérologie et considérons que les recommandations vaccinales pour la grippe saisonnière chez les patients atteints de cancer sont applicables pour les futurs vaccins contre la nouvelle souche grippale. Nous recommandons une triple vaccination chez ces patients (grippe saisonnière, grippe A (H1N1) d’origine porcine, vaccin antipneumococcique), de préférence deux semaines avant le début d’une chimiothérapie. En cas de syndrome grippal diagnostiqué en période de chimiothérapie, la prise en charge dépendra du niveau de neutrophiles. Pour les patients neutropéniques (< 500 éléments/mm 3), une hospitalisation est recommandée avec mesures d’isolement adaptées et la prescription d’un traitement antiviral par oseltamivir 75 mg matin et soir durant 5 jours, en cas d’apparition des symptômes datant de moins de 48 heures. En présence d’un signe de gravité, le traitement antiviral sera débuté sans tenir compte du délai d’apparition des symptômes. Une antibiothérapie probabiliste sera également instaurée. En l’absence de neutropénie, un maintien à domicile sera privilégié, en expliquant les mesures d’hygiène recommandées et en y associant un traitement antiviral avec les mêmes modalités déjà décrites. En présence d’un signe de gravité, l’hospitalisation sera indiquée. Les patients sous chimiothérapie ayant eu un contage avéré se verront proposer une prophylaxie par oseltamivir à la dose de 75 mg par jour durant 10 jours.