John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Modélisation de la chimiohyperthermie intrapéritonéale : étude expérimentale et identification de certains aspects thermiques Volume 85, numéro 2, Février 1998

Auteurs
  • Mots-clés : chimiohyperthermie intrapéritonéale (CHIP), modélisation, simulation.
  • Page(s) : 160-6
  • Année de parution : 1998

La chimiohyperthermie intrapéritonéale (CHIP) se révèle de plus en plus comme une option thérapeutique à proposer dans les carcinoses péritonéales, notamment d’origine digestive. Néanmoins, plusieurs aspects techniques de ce traitement sont loin d’être maîtrisés, en particulier l’homogénéité de répartition de la température dans l’ensemble de la cavité abdominale. Le présent travail consiste d’abord en une étude expérimentale menée sur une maquette physique de l’abdomen pour différents débits et différentes conditions (configurations) d’injection du liquide chauffé. Afin d’interpréter les résultats obtenus dans le cadre d’un modèle simple et utilisable, deux voies sont explorées. L’une est une modélisation thermique a priori , visant à aboutir à un modèle de connaissance, c’est-à-dire à des équations physiques explicites. L’autre consiste à identifier un modèle du procédé de type « boîte noire », de façon à décrire au plus juste – et le plus simplement possible – son comportement. Les deux approches sont convergentes et permettent de formuler en termes simples les comportements des mesures et les effets constatés de certains paramètres opératoires. Les résultats ont permis une optimisation du circuit et de ses paramètres de fonctionnement dans l’application humaine de la chimiohyperthermie intrapéritonéale (CHIP).