John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Méthodes d‘évaluation médico‐économique : applications à la cancérologie Volume 90, numéro 11, Novembre 2003

Auteurs
Département d‘information médicale, UMR 5823 CNRS, Hospices civils, 162, avenue Lacassagne, 69424 Lyon Cedex 03 Service d‘oncologie médicale, Centre hospitalier Lyon‐Sud, et EA « Ciblage thérapeutique », Université Claude‐Bernard Lyon 1, Hospices Civils de Lyon
  • Mots-clés : évaluation médico‐économique, cancérologie, qualité de vie, coût, méthodologie
  • Page(s) : 939-45
  • Année de parution : 2003

Face à des budgets en réduction, un arbitrage est devenu nécessaire dans le domaine de la santé et il est apparu que le choix de priorités, en termes de thérapeutiques notamment, devait se faire en considérant non seulement les conséquences médicales des différentes stratégies mais aussi leur coût (coût généré et coût évité). Les analyses médico‐économiques constituent dans ce contexte une aide à la décision, en positionnant les différentes stratégies thérapeutiques envisageables par rapport à un seuil au‐delà duquel les dépenses engagées par la collectivité seraient trop importantes par rapport à l‘efficacité attendue de chacune des stratégies évaluées. Dans cet article, la méthodologie de l‘évaluation économique en général est revue, en particulier dans le cas du cancer. En oncologie, ce type d‘approche est devenu de plus en plus important, de par l‘évolution rapide des traitements qui sont souvent associés (radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie ou encore immunothérapie) et coûteux mais aussi par l‘incidence et la prévalence élevées de la pathologie cancéreuse en France. De plus, il faut souligner l‘intérêt des mesures de qualité de vie en cancérologie. En effet, si les mesures physiologiques ou biologiques habituelles des conséquences de la maladie sont souvent peu discriminantes en cas d‘évaluation comparative de deux stratégies thérapeutiques, les mesures décrivant le ressenti des patients par rapport aux résultats de soin apportent un supplément considérable. La méthodologie des mesures de qualité de vie liée à la santé sera également revue. ▴