John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Mesures préventives des effets secondaires de la chimiothérapie chez les patients infectés par le VIH Volume 90, numéro 5, Mai 2003

Auteur
Unité sida, Service de médecine interne, hôpital Avicenne, 125, route de Stalingrad, 93009 Bobigny Cedex
  • Mots-clés : chimiothérapie, VIH, cancer.
  • Page(s) : 427-34
  • Année de parution : 2003

Prévenir les effets secondaires de la chimiothérapie chez les patients cancéreux infectés par le VIH doit être une préoccupation constante si l’on veut améliorer la survie de ces patients. En effet, si les HAART ont permis une réduction des décès en Europe et aux États-Unis d’environ 80 % depuis 1996-1997, actuellement plus de 10 % de la mortalité résiduelle est due aux cancers non associés au VIH. La complexité de la prise en charge de ces patients nécessite une étroite collaboration entre spécialistes du VIH et oncologues. Sous chimiothérapie, une attention toute particulière doit être portée au risque de décompensation d’atteintes systémiques infracliniques, de retentissement sévère de l’état général, de complications infectieuses ou de toxicité hématologique particulièrement fréquentes et qui compromettraient la poursuite du traitement. L’article décrit les particularités des mesures préventives permettant de réduire la morbidité et la mortalité des chimiothérapies anticancéreuses chez ces sujets.