John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Lymphadénectomie axillaire préparée par lipoaspiration contre curage axillaire fonctionnel : résultats préliminaires d’un essai prospectif randomisé Volume 84, numéro 3, Mars 1997

Auteurs
Service de chirurgie, Centre Oscar-Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, 59020 Lille, France.
  • Mots-clés : curage axillaire, technique chirurgicale, morbidité.
  • Page(s) : 254-8
  • Année de parution : 1997

L’objectif de cette étude est de comparer la morbidité de 2 techniques de curage axillaire, le curage axillaire fonctionnel, par une technique de dissection classique, et le curage axillaire fonctionnel préparé par lipoaspiration (technique de Suzanne). Deux cents patientes consécutives souffrant d’un cancer du sein nécessitant un curage axillaire ont été incluses dans un essai prospectif randomisé entre le 1er janvier 1995 et le 31 janvier 1996 (loi Huriet). L’évaluation (nombre de ganglions prélevés, durée d’hospitalisation, durée de drainage, taux de lymphocèles, nombre de complications, bilan moteur et sensitif) a été effectuée à J1, J5, J10 et J30. Il n’apparaît pas de différence significative entre les 2 bras de l’essai pour les différents critères étudiés. Le taux de lymphocèles est réduit de façon significative chez les patientes obèses (8/25 contre 21/34, p < 0,05) ou ayant eu une mastectomie totale (17/37 contre 28/39, p < 0,05) et qui ont bénéficié du curage préparé par lipoaspiration. Dans cette étude préliminaire, la lipoaspiration n’améliore pas les suites des curages axillaires, sauf chez les patientes obèses ou ayant eu une mastectomie totale. En squelettisant le creux axillaire, la lipoaspiration permet de visualiser les éléments anatomiques et donc de faciliter leur conservation.