John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

L’observance des adolescents atteints de cancer Volume 94, numéro 4, Avril 2007

Auteurs
Inserm U558, Faculté de Médecine, 37 allées Jules-Guesde, 31073 Toulouse Cedex, Unité d’hémato-oncologie pédiatrique. 330, avenue de Grande-Bretagne, BP 3119, 31026 Toulouse Cedex 3, Unité de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, CHU Toulouse, 330, avenue de Grande-Bretagne, BP 3119-31026 Toulouse Cedex 3, Université Paul-Sabatier, Département de santé Publique, 37 allées Jules-Guesde, 31073 Toulouse Cedex

L’observance est un enjeu majeur en médecine pour trois raisons principales. La non-observance a un coût financier considérable pour les systèmes de soins. L’adhésion à un traitement ou à des recommandations thérapeutiques est le maillon principal de la chaîne entre l’intention de traiter et l’objectif de santé à atteindre. Enfin, le manque de considération pour les problèmes de non-observance pourrait avoir un impact important sur les conclusions de la recherche clinique. Malgré cela, notre revue de la littérature a mis en lumière le manque d’études récentes menées sur l’observance des adolescents atteints de cancer, qui sont pourtant un groupe de patients particulièrement à risque. Les facteurs influençant la non-observance chez l’adolescent sont multiples. Ils comprennent notamment les relations avec le personnel soignant, l’organisation pratique des soins et la perception qu’a le jeune de sa maladie et de son traitement. L’impact du régime thérapeutique sur les habitudes de vie des jeunes ainsi que les transformations physiques induites par le traitement sont également des obstacles importants à l’observance des adolescents, en raison de leur volonté d’intégration au groupe et de conformité à leurs pairs. La qualité des relations intrafamiliales joue aussi un rôle important. Depuis la fin des années 1990, la recherche sur l’adhésion s’est recentrée sur l’importance de la relation dynamique entre le médecin et l’adolescent et la forte influence de la perception du patient concernant la santé en général et sa maladie en particulier. La négociation a une place particulièrement importante dans la démarche thérapeutique auprès des adolescents en raison de la construction de leur autonomie. Malgré de nombreuses recommandations dans ce sens, d’importantes problématiques telles que la définition des termes se rapportant à l’observance thérapeutique et les méthodes d’évaluation n’ont pas véritablement été résolues. Il est essentiel de mettre en place des études longitudinales afin de déterminer de manière méthodologiquement correcte quels facteurs influencent réellement l’observance. La recherche doit être quantitative mais doit inclure les importants éléments conceptuels mis en avant par la recherche qualitative, à savoir la prise en compte de la perception des adolescents concernant leur traitement.