John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Les récepteurs à dépendance : interface entre apoptose, développement du système nerveux et contrôle de la tumorigenèse Volume 87, numéros 7-8, Numéro double 7 - 8, Juillet -Août 2000

  • Auteur(s) : Patrick Mehlen, Dale E. Bredesen , Apoptose/différenciation, équipe labellisée « La ligue », Centre de génétique moléculaire et cellulaire CNRS UMR 5534, Université Lyon-1, 43, bd du 11-Novembre-1918, 69622 Villeurbanne.
  • Mots-clés : apoptose, récepteurs à dépendance, tumorigenèse, système nerveux.
  • Page(s) : 537-41
  • Année de parution : 2000

La notion de récepteurs à dépendance repose sur le constat que l’on ne peut expliquer le rôle de certains récepteurs à la fois dans le développement du système nerveux et dans la tumorigenèse uniquement par la seule signalisation induite par la fixation de leur ligand. De tels récepteurs comme P75ntr, le récepteur de faible affinité au NGF, le récepteur aux androgènes (AR), DCC (deleted in colorectal cancer) et RET (rearranged during transfection) ont donc récemment été classifiés comme des récepteurs à dépendance. Ces récepteurs gouvernent une double signalisation: ils transduisent un signal de prolifération ou de différenciation en présence de leur ligand respectif, alors qu’en leur absence, ils sont loin d’être inactifs puisqu’ils transduisent un signal actif de mort cellulaire. De tels récepteurs généreraient ainsi un état de dépendance de la cellule vis-à-vis de son ligand, la perte de relation récepteur-ligand conduisant au suicide de la cellule. Ce concept nouveau est présenté dans cette revue dans laquelle les mécanismes moléculaires puis les conséquences physiologiques sur le développement du système nerveux et la tumorigenèse seront décrits.

Illustrations

Ouvrir l'onglet