John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les cellules endothéliales circulantes : biomarqueurs d’activité des thérapies anti-angiogéniques Volume 94, supplément 5, numéro spécial, juillet 2007

Auteurs
Laboratoire de recherche translationnelle, Institut de cancérologie Gustave-Roussy, 94805 Villejuif
  • Mots-clés : angiogenèse, cellule endothéliale circulante, progéniteur endothélial circulant
  • DOI : 10.1684/bdc.2007.0347
  • Page(s) : 254-9
  • Année de parution : 2007

La formation des vaisseaux tumoraux, ou angiogenèse tumorale, est dépendante du recrutement de cellules endothéliales. Très rares chez les sujets sains, les cellules endothéliales circulantes (CEC) sont des cellules matures qui se détachent des vaisseaux et entrent dans la circulation chez les individus atteints de lésion ou de dysfonctionnement vasculaire. Leur présence a été documentée chez des patients atteints de différents types de cancer, chez qui elles pourraient être un acteur de l’angiogenèse tumorale, tout en étant susceptibles d’être aussi la manifestation des dysfonctionnements de l’endothélium normal. Localisés dans la moelle osseuse, les progéniteurs endothéliaux (EPC) peuvent être mobilisés sur des sites d’ischémie et complémenter l’angiogenèse assurée par l’endothélium existant. Des travaux récents chez la souris montrent un rôle de la fraction circulante des progéniteurs endothéliaux (CEP) dans l’angiogenèse tumorale mais, chez l’homme, leur contribution semble beaucoup plus modeste. La détection des CEC et des CEP est difficile à cause de leur extrême rareté mais l’enjeu est déterminant car elles pourraient constituer de nouveaux marqueurs biologiques susceptibles d’aider à prédire plus efficacement et rapidement la réponse thérapeutique à un traitement anti-angiogénique. Compte tenu des difficultés techniques que pose leur détection, un consensus méthodologique devra être obtenu afin de pouvoir réellement évaluer l’intérêt de ces nouveaux biomarqueurs chez les patients.