John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les cancers de l'estomac Volume 88, numéro 11, Novembre 2001

Auteurs
Faculté libre de médecine, 56, rue du Port, 59046 Lille Cedex. E-mail : a-adenis@o-lambret.fr
  • Mots-clés : cancer gastrique, épidémiologie, diagnostic, facteurs pronostiques, chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie
  • Page(s) : 1105-18
  • Année de parution : 2001

Malgré une baisse de son incidence dans la plupart des pays occidentaux, le cancer de l'estomac demeure un important problème de santé publique. Il s'agit en France du second cancer digestif en termes de fréquence après le cancer colorectal. La gastrite chronique atrophique est la condition précancéreuse la plus fréquente, alors que l'infection par Helicobacter pylori est sans doute l'un des facteurs étiologiques les plus importants. Le diagnostic, souvent tardif, est affirmé par les biopsies per-endoscopiques. Le pronostic est médiocre avec une survie globale à 5 ans de l'ordre de 15 %. Le traitement de référence demeure la chirurgie d'exérèse associée à un curage ganglionnaire. L'utilité d'un traitement adjuvant n'est pas démontrée à ce jour, y compris en cas d'atteinte ganglionnaire. La mise en œuvre de traitements cytotoxiques néoadjuvants associés ou non à la radiothérapie en cas de cancer gastrique localement avancé, relève encore du domaine de l'investigation clinique. En situation métastatique, la mise en œuvre d'une polychimiothérapie comme le protocole ECF permet d'accroître la survie sans symptôme et la survie globale (médiane : 9 mois), tout en maintenant la qualité de vie.