John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les cancers coliques : facteurs pronostiques et prédictifs de la réponse au traitement Volume 96, numéro 4, avril 2009

Auteurs
Service interhospitalier de cancérologie Bichat-Beaujon (SIHC), hôpital Beaujon, 100, boulevard du Général-Leclerc, 92118 Clichy, France, Département d’oncologie médicale, centre régional de lutte contre le cancer Antoine-Lacassagne, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice cedex 02, France, Service d’oncologie médicale, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, 47, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France
  • Mots-clés : cancer colique, facteur pronostiques, facteurs prédictifs
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0781
  • Page(s) : 417-23
  • Année de parution : 2009

Alors que la 5-fluoro-uracile dans sa forme injectable fut longtemps le seul médicament disponible pour la prise en charge médicale des cancers colorectaux, l’arsenal thérapeutique s’est considérablement élargi avec l’avènement de nouveaux médicaments cytotoxiques comme l’oxaliplatine, l’irinotécan, la capécitabine ou l’UFT mais aussi de médicaments dits d’action ciblée comme le cetuximab ou le bévacizumab. Une meilleure connaissance des facteurs pronostiques du cancer colorectal ainsi que des facteurs prédictifs du bénéfice lié à l’utilisation de telle ou telle molécule est indispensable à l’optimisation du traitement des patients atteints par cette pathologie. En 2008, la classification TNM (tumor, node, metastasis) reste le principal outil de l’oncologue médical pour décider ou non d’un traitement adjuvant après chirurgie. Toutefois, les nombreux efforts de recherche à la fois fondamentale et de transfert actuellement déployés permettront sans aucun doute l’intégration de certains paramètres biologiques tumoraux dans la décision médicale tant en situation adjuvante qu’en situation métastatique.