John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Le sarcome de Kaposi Volume 90, numéro 5, Mai 2003

Auteurs
Hôpital Antoine-Béclère, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart. Hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris Cedex 10
  • Mots-clés : sarcome de Kaposi, VIH, HHV8.
  • Page(s) : 393-8
  • Année de parution : 2003

Le sarcome de Kaposi est une maladie cutanéomuqueuse qui atteint principalement les personnes âgées de souche méditerranéenne, les populations d’Afrique équatoriale et les personnes infectées par le VIH. Il s’agit d’une prolifération de cellules fusiformes dont le caractère cancéreux est encore incomplètement élucidé. L’infection du sujet porteur par un virus de la famille des gamma herpesviridae, le HHV8, est nécessaire à la genèse de la maladie. Cependant le sarcome de Kaposi n’apparaît pas chez tous les sujets infectés. L’existence d’un déficit immunitaire est un des facteurs favorisant son apparition chez des receveurs d’organes transplantés. Chez les personnes infectées par le VIH, au déficit immunitaire s’ajoute un effet additionnel propre au VIH dans la genèse du sarcome de Kaposi. Dans ce cas plus de la moitié des personnes infectées par les deux virus développent la maladie. La prise en charge thérapeutique du sarcome de Kaposi chez les personnes infectées par le VIH doit tenir compte de ces mécanismes et, dans un premier temps, s’attacher à traiter l’infection par le VIH. Le traitement de l’infection par le VIH a contribué à diminuer de plus des deux tiers l’incidence du sarcome de Kaposi dans les pays où les traitements sont disponibles. En cas d’échec les chimiothérapies conventionnelles peuvent être proposées. De nouvelles thérapeutiques tenant compte des mécanismes complexes mis en ouvre sont en cours de développement.