John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

La technique du ganglion sentinelle dans le cancer du sein : quelques considérations récentes Volume 96, numéro 6, juin 2009

Auteurs
Service de médecine nucléaire, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France, Unité des maladies du sein, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France, Service d’anatomopathologie, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France, Service de chirurgie générale, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France, Service d’oncologie médicale, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France, Service de radiothérapie, hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France

En comparaison avec le curage axillaire systématique, la technique du ganglion sentinelle, utilisée pour les cancers du sein de petite taille, permet une réduction de la durée d’hospitalisation et de la morbidité à court et à long terme. Elle ne semble pas s’accompagner d’une augmentation de la rechute axillaire. L’utilisation combinée du colorant (bleu patenté) et de la technique radio-isotopique (nanoparticules radiomarquées) accroît le taux de détection en comparaison à l’utilisation isolée de l’une des deux méthodes et réduit le pourcentage de faux-négatifs. La scintigraphie préopératoire constitue une aide au geste chirurgical. L’injection péri-aréolaire est la plus aisée en cas de tumeur non palpable, et donne un taux de comptage un peu plus élevé qu’en cas d’injection péritumorale. Toutefois, seule l’injection péritumorale intraparenchymateuse permet de mettre en évidence un drainage extra-axillaire (chaîne mammaire interne, sous ou sus-claviculaire) dans environ 20 % des cas. La topographie précise du ganglion extra-axillaire peut être donnée lorsque l’examen est effectué à l’aide d’une caméra SPECT-CT. Par la découverte accrue de petites métastases inférieures ou égales à 2 mm, la technique du ganglion sentinelle s’est traduite, à taille de tumeur égale, par une augmentation du pourcentage de patientes avec atteinte ganglionnaire. Après un rappel du principe général de la technique, nous donnerons les résultats internationaux obtenus avec un recul à moyen terme, et nous discuterons de quelques-unes des diverses questions soulevées et qui n’ont pas pour l’instant trouvé de réponses définitives, comme par exemple : 1) Quel groupe de patientes peut bénéficier de cette technique ? 2) Quelle est la méthodologie optimale ? 3) Quelle est la valeur pronostique réelle des micrométastases et celle des cellules tumorales isolées « CTI » ? 4) Quelle attention porter aux voies de drainage extra-axillaires ?