John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

L'information des patients atteints d'un cancer du côlon : résultats d'une enquête réalisée auprès des gastroentérologues, chirurgiens et cancérologues de la région Nord Volume 85, numéro 9, Septembre 1998

Auteurs
  • Mots-clés : cancer du côlon, information, relation médecin-malade.
  • Page(s) : 803-8
  • Année de parution : 1998

Un questionnaire anonyme a été adressé aux 290 gastroentérologues, chirurgiens digestifs et cancérologues de la région Nord, afin de rechercher d'éventuelles disparités dans le degré d'information des patients atteints d'un cancer du côlon, concernant le diagnostic et le pronostic précis de leur affection. Les réponses étaient codées « toujours » (T), « souvent » (S), « rarement » ou « jamais ». Cent soixante médecins ont répondu au questionnaire. Le diagnostic de cancer est donné au patient (T + S) qui en fait explicitement la demande dans 83 % des cas, dans 40 % des cas s’il n’y a pas de demande du patient, et dans 93 % des cas à la famille. Le diagnostic de métastases est révélé (T + S) au patient dans 23 % des cas et à sa famille dans 95 % des cas. Le caractère incurable des métastases diffuses est révélé (T + S) au patient dans 3 % des cas et à ses proches dans 34 % des cas. L'information du patient est plus souvent faite par les cancérologues que par les chirurgiens et les gastroentérologues alors que l'information de la famille est donnée plus volontiers par les chirurgiens et les gastroentérologues. Le degré d'information du patient ou de sa famille concernant l'annonce du diagnostic et du pronostic d'un cancer du côlon est fonction de la spécialité de l'interlocuteur médical. L'attitude des gastroentérologues, chirurgiens digestifs et cancérologues de la région Nord se situe entre celle, maximaliste, des médecins anglo-saxons et du nord de l'Europe et celle, minimaliste, des médecins du sud ou de l'est de l'Europe.