John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Impact de la radiothérapie sur la fertilité féminine Volume 96, numéro 10, octobre 2009

Auteurs
Service d’oncologie radiothérapie, hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce, Paris, France, Département de radiothérapie-oncologie, Institut Jules-Bordet, Bruxelles, Belgique, Service de chirurgie gynécologique et mammaire, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France, Service de curiethérapie, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France, Service d’oncologie médicale, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France
  • Mots-clés : radiothérapie, fertilité, transposition ovarienne, toxicité tardive, faibles doses
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0949
  • Page(s) : 1005-11
  • Année de parution : 2009

Bien que mal évalué, l’impact de la radiothérapie sur la fertilité féminine est réel. La toxicité de la radiothérapie pelvienne sur les fonctions reproductives est double. Elle associe modifications des propriétés mécaniques de la filière génitale et altération partielle ou complète du fonctionnement ovarien. De plus, la toxicité gonadique peut être majorée par l’utilisation concomitante de la chimiothérapie ou par l’étendue des procédures chirurgicales. Dans certains cas, chez de jeunes patientes, la transposition ovarienne peut se justifier mais ne doit pas obérer le résultat carcinologique. Enfin, l’impact des faibles doses de radiation liées à une irradiation extrapelvienne n’a pas été démontré en termes d’impact sur la fertilité des femmes.