John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Il faut changer la façon de faire les essais randomisés en cancérologie Volume 89, numéro 9, Septembre 2002

Auteur
Institut Gustave Roussy, 94805 Villejuif Cedex

La plupart des nouveaux traitements en oncologie représentent des progrès modérés. Pour mettre en évidence ces progrès modestes, il faut faire des essais beaucoup plus grands que ce qui est fait actuellement. À l'heure actuelle, les résultats des essais qui sont trop petits produisent de la désinformation plutôt que de l'information. Pour sortir de cette ornière, il faut faire des essais beaucoup plus grands. Cela est faisable si on simplifie beaucoup les essais, en particulier en renonçant à avoir des critères d'inclusion très restrictifs. On lit souvent que les patients dans un essai doivent être homogènes, en réalité c'est une restriction sans intérêt : les patients doivent être ceux pour lesquels la question thérapeutique étudiée se pose. Restreindre a priori la population des patients étudiés, c'est renoncer à évaluer le traitement dans des conditions réalistes. Enfin, en attendant la réalisation d'essais de taille raisonnable, on peut rassembler, dans une méta-analyse, les données de plusieurs essais conduits en parallèle et étudiant la même question.