John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Fonctionnement et impact d’un comité pluridisciplinaire en cancérologie Volume 91, numéro 10, Octobre 2004

Auteurs
Gresac, LASS CNRS-FRE2747 Centre Léon-Bérard <castel@lyon.fnclcc.fr>, Oncora, Centre Léon-Bérard, Centre Léon-Bérard, 28, rue Laennec, 69008 Lyon, Hospices civils de Lyon
  • Mots-clés : pluridisciplinarité, décision médicale, autorité, arguments, cancer
  • Page(s) : 799-804
  • Année de parution : 2004

La pluridisciplinarité est un principe recommandé pour guider la pratique en cancérologie. Pourtant, peu d’études se sont intéressées à la façon dont ce principe peut concrètement se décliner. Cet article étudie le fonctionnement d’un comité pluridisciplinaire spécialisé dans la prise en charge d’un cancer rare. Deux cent dix-neuf discussions de dossiers ayant eu lieu au cours de 26 réunions entre le 9 avril 2003 et le 14 février 2004 ont été analysées. Ces discussions ont été retranscrites et ont fait l’objet d’un traitement qualitatif et quantitatif. Alors que le Plan cancer fait du recours à de tels comités un préalable indispensable aux décisions thérapeutiques, cet article entend montrer deux points importants. D’une part, il confirme qu’un comité pluridisciplinaire peut constituer un cadre propice aux décisions collectives, favorisant l’expression et l’étude d’options thérapeutiques alternatives (72 dossiers sur 219). Plus généralement, les membres du comité échangent des arguments lors des discussions qui concernent le plus fréquemment l’état clinique et psychologique du patient (50 dossiers sur 219), les données de la science (39 dossiers sur 219) et l’expérience personnelle (33 dossiers sur 219). De plus, cet article entend souligner que la mise en place de comités pluridisciplinaires ne saurait constituer une condition suffisante à l’amélioration des décisions thérapeutiques. En effet, dans le cas présent, la qualité des décisions ne repose pas uniquement sur le caractère collectif des discussions mais dépend aussi des compétences individuelles et spécifiques de certains membres du comité que les autres membres leur reconnaissent.